Si le concept de transformation digitale est devenu courant depuis quelques années, les entreprises n’ont pas toutes encore déployé une telle stratégie ou éprouvent des difficultés à comprendre ce que cela englobe concrètement.

Impression 3D, réalité augmentée, IoT, Big Data… Toutes les entreprises, tous secteurs confondus, sont désireuses de comprendre comment et pourquoi elles doivent tirer parti de ces nouvelles technologies. Le secteur industriel n’est pas en reste. Les organisations qui embrassent ces changements ont toutes les cartes en main pour continuer de se développer et conquérir des parts de marché, et plus particulièrement celles qui adoptent des stratégies innovantes pour leur service après-vente, un domaine souvent délaissé ou sous-optimisé.

Voici comment les technologies émergentes peuvent changer la donne.

1. Objets connectés

Les objets connectés se sont démocratisés pour le grand public, mais, avouons-le, sont encore à leurs balbutiements dans la sphère professionnelle. Les capacités des batteries, par exemple, ont désespérément besoin d’être renforcées. Malgré quelques problèmes de fonctionnalités qui demandent à être résolus, les objets connectés ou actifs connectés représentent une opportunité majeure pour ces entreprises qui souhaitent devenir plus performantes, notamment pour gérer les activités de production et logistique.

Avec les technologies dites « portables », les utilisateurs ont accès en temps réel à un certain nombre de données des actifs équipés de l’entreprise. Par exemple, les techniciens sur le terrain peuvent, avec des Google Glass, consulter l’état d’un équipement ou d’un appareil, et résoudre immédiatement ses éventuels dysfonctionnements. Ce gain de temps considérable dans le traitement d’une anomalie permet de réduire les délais de réponses aux problématiques de maintenance.

2. IoT et analyses des données

L’Internet des Objets (IoT) – un marché estimé à 3,7 milliards d’ici 2020 – fait évoluer le modèle actuel de maintenance vers une approche prédictive. Avec la surveillance en temps réel des équipements, y compris des plus petites pièces et de tous les aspects de la ligne de production, les entreprises peuvent mettre en oeuvre une stratégie de maintenance prédictive afin d’éviter les pannes et anticiper la fin de vie des pièces et actifs.

L’utilisation de capteurs pour surveiller et dicter des paramètres précis permet non seulement de réduire le nombre de pannes, mais aussi d’améliorer l’efficacité et le temps d’intervention, et donc d’optimiser le rapport coût-efficacité de la maintenance.

3. Impression 3D

D’ici 2019, le marché de l’impression 3D dans l’industrie automobile devrait atteindre plus de 1 milliard de dollars . Depuis plusieurs années, Audi et d’autres constructeurs s’intéressent à l’intégration de cette technologie dans leur chaîne d’approvisionnement afin d’être plus agiles et performants. Bien qu’ayant longtemps considéré l’impression 3D pour la conception de prototypes, les constructeurs sont désormais beaucoup plus enclins à imprimer des pièces en métal en vue de les utiliser en tant que pièces de rechange.

L’impression 3D pour produire des outils et pièces n’est pas encore prête pour une production de masse, mais elle peut répondre à des besoins sur mesure ou à faibles volumes. Cependant, plus cette technologie se développe, plus ses capacités de production à grande échelle deviennent réelles. Les entreprises seront bientôt en mesure d’imprimer le nombre exact de pièces de rechange plutôt que d’en commander plus que nécessaire, et d’avoir à supporter des coûts de stockage importants.

L’impression à la commande bouleversera le métier de la gestion des stocks aussi bien pour les fabricants que pour leurs concessionnaires, ou pour les distributeurs de pièces détachées. Les techniciens pourront également imprimer directement sur site les pièces requises ; leur efficacité s’en trouvera renforcée, le temps de réparation réduit et la satisfaction client améliorée.

La transformation digitale s’accompagne d’un autre phénomène : les changements dans les attentes des clients, qui demandent une expérience toujours plus personnalisée et efficace – en d’autres termes, un niveau de service irréprochable. Dans la plupart des secteurs industriels, l’expérience client et la qualité de service reposent sur un aspect essentiel : l’après-vente, qui devrait récolter les fruits de la digitalisation et des technologies émergentes.