Le développement de véhicules électriques a fortement évolué au cours de ces dernières décennies.

Avec des temps de conduite plus longs, de meilleures performances, un design de plus en plus attractif, ce type d’automobile gagne un peu plus chaque jour en popularité. Progressivement, la frontière entre innovation et changement dans le secteur auto s’amenuise. Ne serait-ce qu’aux États-Unis par exemple, le nombre de nouvelles immatriculations de véhicules électriques a doublé en 2018. En France, ce marché affiche une augmentation de 93% en janvier 2019 comparé à la même période de l’année précédente.

Cependant, et même si les véhicules électriques présentent un potentiel économique et durable indéniable, il n’en reste pas moins qu’une adoption massive est susceptible de perturber les activités d’entretien et de réparation classique des concessionnaires automobiles. Selon Wally Burchfield de Nissan North America, les véhicules électriques ne rapporteront probablement entre deux tiers et trois quarts des revenus tirés des services fournis par les véhicules traditionnels.

Quel impact cela induit-il pour les concessionnaires tirant des revenus des services associés à la maintenance et comment les constructeurs et équipementiers (OEM) peuvent-ils les accompagner dans ce changement inévitable de modèle ? Voici ci-dessous trois propositions.

Repenser les modèles de revenus

Les pièces de rechange et services de maintenance représentent près de 50% des revenus des concessionnaires. Dans la mesure où les véhicules électriques nécessitent moins d’entretien que les véhicules traditionnels, l’activité liée aux services ne rapportera plus autant de revenus qu’auparavant. Cela signifie que les constructeurs doivent commencer dès à présent à réfléchir à faire évoluer leurs activités de services et à la manière dont ils peuvent les monétiser.

Les activités de services après-vente sont complexes et le besoin de fidéliser les clients et attirer de nouveaux est indispensable. Qu’il s’agisse de disposer des pièces de rechange adéquates en stock ou de traiter chaque client en tant qu’individu unique, les marques doivent continuellement améliorer leurs expériences de service pour concurrencer les fournisseurs tiers et les fournisseurs e-commerce. Il convient donc qu’elles envisagent d’équiper les concessionnaires de solutions de gestion des inventaires sophistiquées et basées dans le Cloud leur permettant ainsi d’avoir un système prédictif, global et automatisé pour une gestion efficiente des pièces de rechange, de meilleures performances financières et enfin une expérience client améliorée.

Proposer des véhicules avec des services d’abonnement associés

Le modèle de l’abonnement tend à devenir de plus en plus populaire dans l’automobile : les clients ne sont plus propriétaires de leur véhicule mais souscrivent un accès mensuel à celui-ci incluant maintenance et assurance pour un tarif unique. Porsche, Volvo, BMW et d’autres marques ont d’ores et déjà déployé ce type de modèles et il est fort probable que d’autres marques milieu ou bas de gamme suivent cette tendance dans un avenir très proche.

Ce n’est pas tant la question de savoir si, mais quand, les clients exigeront massivement des services par abonnement. Les constructeurs automobiles doivent donc commencer dès à présent à équiper les concessionnaires pour les accompagner dans cette transition vers un modèle de services proactifs. Une récente étude a révélé que pour près de 60% des clients finaux, les coûts mensuels fixes intégrant véhicule, entretien et réparation constituent le principal avantage du modèle par abonnement. Les constructeurs doivent donc équiper leurs concessionnaires pour les préparer à cette évolution de la demande et aux possibilités de revenus offerte par ce modèle. Celles-ci pourraient aider à contrebalancer la perte prévisible dues à l’adoption croissante des véhicules électriques.

Équilibrer les modèles Break-Fix et Servitisation

Alors que de plus en plus de véhicules électriques empruntent nos routes et que le modèle par abonnement continue de se développer, la grande majorité de véhicules dans le monde restent des véhicules traditionnels. Aux États-Unis, la moyenne des véhicules en circulation ont près de 12 ans, ce qui signifie que ces véhicules nécessitent un service typique de réparation (Break-Fix ou Panne-Réparation).

La combinaison de cette maintenance classique à la servitisation permise par le modèle par abonnement constituera un défi majeur pour les concessionnaires. Pour rester compétitifs, ils doivent disposer des outils technologiques adéquats leur permettant d’optimiser ces deux modèles avec un minimum de confusion.

Les véhicules électriques représentent une nouvelle frontière passionnante dans l’industrie automobile mais sans la bonne approche en matière de services, ils pourraient constituer un obstacle de taille pour les constructeurs. Cependant, avec les outils et stratégies appropriées en place, ils peuvent non seulement éviter les pièces mais aussi se préparer pour à une nouvelle opportunité de croissance certaine.