Le raz-de-marée post-pandémique de la demande met les OEM sous pression

Par Staffan Theander, Chef de Produit chez Syncron

Avec la levée des restrictions liées à la pandémie, la chaîne d’approvisionnement s’accélère. Pour répondre à la hausse de la demande à venir, les fabricants doivent anticiper.

Pour les fabricants du monde entier, cette année a été pour le moins éprouvante. Les industries essentielles, de même que la vie quotidienne, se sont immobilisées et les équipements et véhicules ont pris la poussière sans pouvoir être utilisés ni entretenus… Les ventes ont dégringolé, impactant les fabricants et les chaînes d’approvisionnement du monde entier.  Néanmoins, la généralisation des vaccins et l’assouplissement des réglementations nous permettent aujourd’hui de reprendre le cours normal de nos activités. La chaîne d’approvisionnement va par conséquent s’accélérer, car les matériaux et les techniciens qualifiés sont à nouveau disponibles. Avec l’explosion de la demande qui se profile à l’horizon, les OEM doivent anticiper pour être certains de pouvoir répondre aux besoins des clients.

Surmonter l’effet boule de neige

La réaction logique qui découle généralement d’une chute brutale des ventes est d’ajuster les prévisions et, par conséquent, les niveaux de commande Le manque de trésorerie résultant d’une baisse des ventes peut venir accentuer la pression pour réduire encore plus les niveaux de stock. La baisse de la consommation et des seuils de commande a un impact toujours plus marqué à mesure que l’on remonte dans la chaîne d’approvisionnement. On appelle souvent cette amplification tout au long de la chaîne d’approvisionnement l’effet boule de neige. C’est le même phénomène que nous avons observé après la crise financière de 2008.

Supply Chain Bullwhip Effect

À titre d’exemple, si la demande du secteur de la vente au détail baisse de 25 %, les commandes auprès des fabricants peuvent diminuer encore plus, tandis que les détaillants épuisent leurs stocks existants. Cela pourrait se traduire par une baisse de 50 % de la demande pour les fabricants, qui à leur tour réduiraient leurs commandes aux fournisseurs de niveau 1, qui cesseraient ensuite de commander aux fournisseurs de niveau 2, et ainsi de suite tout au long de la chaîne.

Maintenant que le vent tourne et que l’économie mondiale repart de plus belle, la demande augmente dans presque toutes les régions. Les détaillants et les fabricants réagiront en passant des commandes pour des quantités bien supérieures au niveau de consommation actuel en pleine escalade, car ils devront également reconstituer des stocks tampons. Et ce phénomène se répercutera à nouveau sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Plus de demandes, moins de capacité

Pour compliquer encore les choses, de nombreux fournisseurs ont déjà réduit leurs capacités en réponse à la récession économique. Certains ont même fait faillite ou sont incapables de fournir des pièces et des produits pour des raisons réglementaires. En conséquence, la capacité globale de la chaîne d’approvisionnement à répondre à une demande en hausse risque de ne pas être suffisante. Comment les fabricants peuvent-ils alors faire face à la situation ?

Si vous utilisez un système intégral simple, le plafonnement de votre production ou du nombre d’unités dans la chaîne d’approvisionnement vous évitera de vous retrouver avec un énorme arriéré de commandes ouvertes attendant d’être remplies par le fournisseur. Attention aux prévisions fondées sur de faux signaux plutôt que sur la demande réelle, qui entraîneront un excédent de stocks. Il en découlera une autre période de réduction des niveaux de commande sous le niveau de consommation, et le cycle recommencera.

Si les prévisions basées sur la demande à chaque niveau peuvent sembler être une bonne façon de planifier, cette approche ne rend pas service aux fabricants et aux fournisseurs sur le long terme. Le réalignement immédiat des effectifs peut se justifier en période d’incertitude et lorsque la demande des consommateurs est en baisse… En réalité, le problème réside dans la tendance à réagir de manière excessive.

La visibilité favorise l’efficacité

Pour éviter de passer d’une commande excessive à une commande insuffisante, mieux vaut avoir une bonne visibilité de votre consommation réelle. Ce point est crucial lorsque les modèles de demande évoluent. Il est également essentiel d’inclure les données relatives à la vente ou à la consommation dans les prévisions et la planification. Plus vous parviendrez à planifier votre chaîne d’approvisionnement dans son intégralité, plus vous serez en mesure de limiter les problèmes. Cela suppose une meilleure compréhension de vos marchés finaux et des échanges d’informations avec vos fournisseurs. Après tout, vous souhaitez tous répondre à la demande du client final aussi efficacement que possible.

Les rouages de la gestion de la chaîne d’approvisionnement

Côté opérationnel, il faut disposer d’un réseau efficace, doté d’un support informatique permettant de redistribuer les stocks à la fois horizontalement et verticalement, pour répondre aux besoins de vos clients et surmonter les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement. Si votre modèle d’entreprise comprend des détaillants indépendants, il vaut mieux permettre voire encourager les expéditions entre eux, même lorsqu’ils sont en concurrence directe les uns avec les autres. Cela vous aidera à perfectionner le service au client final et à accélérer le traitement des commandes urgentes vers vos propres centres de distribution, tout en équilibrant les stocks excédentaires dans le réseau.

Pour surfer sur la vague post-pandémique et minimiser l’impact de l’effet boule de neige sur votre capacité à répondre aux besoins de vos clients, vous devez mettre en œuvre des stratégies et des méthodes éprouvées. Voici quelques pistes de réflexion :

Gestion stratégique des fournisseurs

En classant vos pièces et vos fournisseurs en fonction de leur fiabilité et de leur vulnérabilité face aux perturbations, vous pouvez adapter votre stratégie d’approvisionnement aux différents fournisseurs.

Gestion des délais de livraison

De nombreux fournisseurs auront des délais de livraison plus longs en raison de licenciements, de la réduction des capacités et de contraintes réglementaires. Prenez de l’avance dès maintenant en ajustant manuellement les délais dans votre système et votre planification. Lorsque les choses reviendront à la normale, vous pourrez utiliser l’ajustement dynamique des délais pour garder une longueur d’avance.

Répartition des stocks

Si votre stock de pièces critiques est faible et que les fournisseurs sont fermés ou ont une disponibilité limitée pour certaines régions, répartir votre stock peut vous aider à le rationner. Classez les lignes de commande par ordre de priorité et répartissez les petites quantités en fonction de l’urgence.

Gestion des valeurs aberrantes

Ne perdez pas de vue les fortes hausses ou baisses de la demande et excluez ces valeurs de vos données de prévision afin d’éviter de surcompenser les besoins de votre stock en ciblant des niveaux déraisonnables.

Optimisation des stocks en fonction des demandes/de la consommation

Si vous utilisez un système de vente, surveillez de près les articles pour lesquels il y a un grand nombre de commandes en attente et de réservations. Privilégiez plutôt la consommation du client final pour ces articles. Il en va de même pour la situation inverse : lorsque la demande s’effondre, assurez-vous que votre système, ou votre planificateur, ne surcompense pas.

Prévision des ventes

Pour avoir une idée plus précise de la demande réelle, fondez vos modèles de prévision et de réapprovisionnement sur la consommation réelle plutôt que sur les demandes groupées en lots. Cela permet également d’éviter les distorsions dues aux délais de livraison ou aux lots de grande taille. Si vous disposez des données et des systèmes nécessaires, examinez les données de consommation à chaque niveau de la chaîne d’approvisionnement.

Regroupement des prévisions

Autre option : regrouper les prévisions de la chaîne en aval, en prenant en compte les ajustements du planificateur et en propageant les ajustements en aval vers l’amont. Gardez à l’esprit que la tendance humaine à réagir de manière excessive peut masquer les niveaux de consommation réels.

Optimisation des stocks multi échelon

Pour une optimisation optimale des stocks, vous avez besoin d’une approche totalement intégrée qui couvre de nombreux niveaux et tient compte des dépendances internes. Si cette stratégie permet potentiellement de réaliser 30 % d’économies sur les stocks de la chaîne d’approvisionnement en rapprochant les stocks du client, elle risque également de créer un effet boule de neige au sein de votre chaîne d’approvisionnement, au moment de la mise en œuvre. Si vous n’avez pas encore mis en œuvre l’optimisation des stocks multi échelon, il est peut-être préférable d’attendre que l’équilibre entre l’offre et la demande soit revenu à des niveaux plus normaux, afin de ne pas risquer de provoquer une nouvelle vague déferlante dans votre système.

Alors que le monde et les industries principales s’adaptent à la nouvelle normalité, les fabricants peuvent se préparer à une année chargée. Respirez, concentrez-vous sur les niveaux de consommation réels et entretenez une bonne communication avec vos fournisseurs. Voilà la clé pour répondre à la demande immédiate des clients et développer une résilience durable.

 

Staffan Theander est chef de produit chez Syncron Inventory. Syncron donne aux principaux fabricants mondiaux les moyens de capitaliser sur la nouvelle économie mondiale des services.

Cet article a été initialement publié sur le magazine Supply & Demand Chain Executive.

SHARE THIS POST